EN | FR | UA | RU
Visitez notre Clinique
19-А, rue M.Kryvonosa, Kyiv
Appelez-nous
‎+(380) 445 377 597
Envoyez un message
info@ivf.com.ua
Les heures de travail
Lun – Ven : 8AM - 8PM

L’insémination artificielle est une forme de traitement d’infertilité et s’effectue par l’introduction du sperme préparé de façon appropriée dans le tractus génital féminin pendant l’ovulation. Il y a plusieurs options pour l’insémination artificielle : vaginale, intra-col d’utérus, intra-utérin, intra-fœtus, intra-folliculaire, intracavitaire (dans l’abdomen), la perfusion de spermatozoïdes dans les trompes de Fallope.
DE nos jours, la variante de l’insémination artificielle la plus répandue est l’insémination intra-utérine.
L’insémination intra-utérine est une des formes du traitement d’infertilité et s’effectue par l’introduction du sperme préparé de façon appropriée dans le tractus génital féminin pendant l’ovulation.
La procédure peut être effectuée comme dans le cycle menstruel naturel et comme par l’utilisation d’inducteurs superovulation.
Lors de l’insémination artificielle par le sperme du donneur on utilise uniquement le sperme cryoconservé. On permet l’utilisation du sperme provenant d’autres instituts de la banque du sperme.
IL est permis d’utiliser le sperme du donneur congelé/décongelé seulement après avoir reçue des résultats négatifs une deuxième fois 6 mois après le prélèvement du sperme pour le VIH, la syphilis (TPHA), l’Hépatite. L’utilisation de sperme congelé / décongelé permet de:

  • mettre en oeuvre des mesures visant à prévenir la transmission du VIH, la syphilis, l’hépatite et d’autres, infections ;
  • éviter la possibilité de rencontrer le donneur et le receveur.

Les indications pour l’insémination artificielle avec le sperme d’un époux :

Du côté de l’homme :

  • Le sperme hypofertile ;
  • Des troubles d’éjaculation et de sexualité ;
  • L’éjaculation rétrograde ;
  • L’hypospadias ;
  • L’hypospermie (petite quantité de sperme) ;
  • La viscosité élevée du sperme ;
  • Des anticorps anti-spermatozoïde ;
  • Le sperme cryoconservés ;
  • Des tentatives infructueuses de fécondation avec l’insémination intra-cervicale ;
  • L’état après la chimiothérapie ou la vasectomie.

Du côté de la femme :

  • L’infertilité inexpliquée ;
  • Le facteur cervical d’infertilité ;
    L’endocervicite chronique ;
  • Manipulation du col dans l’anamnèse (cotisation, amputation, cautérisation, diathermie, cryothérapie) ;
  • Des anticorps anti-spermatozoïde ;
  • Le dysfonctionnement ovulatoire subissant la thérapie ;
    L’allergie au liquide séminale ;
  • Le vaginisme.

Les indications pour l’insémination artificielle avec le sperme du donneur :

Du côté de l’homme :

  • L’infertilité ;
  • Des troubles d’éjaculation et de sexualité ;
  • Le pronostic médical génétique défavorable ;

Du côté de la femme :

  • L’absence d’un partenaire sexuel.

Les contre-indications pour l’insémination artificielle :

  • L’âge de plus de 40 ans ;
  • Les maladies physiques et mentales, qui sont contre-indiquées pendant la grossesse ;
  • Une malformation et une pathologie de l’utérus, qui rend impossible la grossesse ;
  • Les tumeurs et la masse tumorale d’ovaire ;
  • Les néoformations malignes de n’importe quel endroit ;
  • La pathologie des trompes ;
  • Les infections des voies génitales ;
  • Les saignements dans le tractus génital d’étiologie inconnue ;
  • Chirurgie dans la cavité pelvienne dans l’anamnèse ;
  • Plusieurs tentatives infructueuses de FIV (quatre ou plus) ;
  • Syndrome d’hyperstimulation ovarienne en raison du traitement par la gonadotrophine dans l’anamnèse ;
  • La lutéinisation du follicule qui n’a pas ovulé dans deux cycles consécutifs ;
  • Les maladies inflammatoires aiguës dans n’importe quel endroit.

Les complications possibles lors de la FIV :

  • – Les réactions allergiques associées à l’introduction de médicaments pour stimuler l’ovulation ;
  • – Une réaction produisant un choc lors de l’introduction de sperme dans l’utérus ;
  • – L’augmentation du tonus utérin ;
  • – Syndrome d’hyperstimulation ovarienne ;
  • – l’exacerbation aiguë de l’inflammation chronique ou l’inflammation des organes génitaux féminins ;
  • – Manifestation de grossesses multiples et/ou extra-utérines.

Une probabilité de grossesse généralisée après une tentative d’insémination est de 12 à 15 %.La probabilité du succès de l’insémination dépend considérablement d’un certain nombre de facteurs pronostiques : la durée de l’infertilité, l’âge des femmes, des paramètres du sperme, des indications, et le nombre de tentatives précédentes de l’insémination.

Recommandations
Il est recommandé de ne pas faire plus de 3 ou 4 tentatives de l’insémination. Cela est dû au fait que 87 % des patientes dont la grossesse se produit en résultat de l’insémination, tombent enceintes lors des trois premiers cycles de l’insémination. Chez d’autres femmes la probabilité de tomber enceinte pendant les inséminations futures ne dépasse pas les 6 % par tentative. Alors que l’ensemble des résultats des trois premiers cycles est de 39,2 %, l’efficacité de 6 cycles ne dépasse pas les 48,5 %. Par conséquent, dans le cas de l’inefficacité de 3 ou 4 tentatives d’insémination, on doit procéder à la procédure in vitro.